STEPHANE DAGO – Consultant marketing opérationnel pour Renaissance Spirits


06
/
02
/
17

– Présente toi !
Né à Abidjan en Cote d’ivoire, je démarre à Paris une deuxième vie à l’âge de 4 ans en prenant la double nationalité. Après mon diplôme du conservatoire national des Arts et Métiers en marketing stratégie des marques, j’enchaine une première expérience Avec Sushi Shop, avant de m’orienter vers la mode. J’intègre l’équipe marketing d’une célèbre marque de prêt à porter. Mais l’opérationnel me manque et je décide de co-fonder les Apéros Panorama : Les Apéros à ciel ouvert crée avec mon ami/associe de l’époque Hugo Takacs. C’était une fois par semaine au Cosmo/Coltraine rue Notre Dame de Nazareth.

– Tu faisais ça parce que toi même tu étais curieux de connaître les gens ?
Oui de rencontrer des nouvelles personnes, les faire se rencontrer entre elles. Les relations humaines m’ont toujours passionnées.

– Comment as tu réussi à débarquer à New York ?
Improbable, je pars suite à une mutation avec pour mission de développer la partie image d’un bureau de presse. Je garde un pied en France avec le groupe Hotel de Paris en étant consultant événementiel au Streets Hotel (anciennement MURANO). C’est ensuite que je vais m’associer sur le projet French Rebellion. C’était un laboratoire d’idées. Nous étions des directeurs artistiques de la mode. French Rebellion au-delà d’un show room presse et vente se voulait être un label, le label parisien Co-branding, développement image, production d’événements, pop store création de contenu. Bref un projet totalement new yorkais créé par 3 parisiens et une new-yorkaise … Ça a été dingue et je suis resté 4 ans.

 A ton retour sur Paris, comment as-tu atterri dans les spiritueux ?
Grâce à une superbe rencontre : Yannick Perezzan, directeur marketing et commercial du groupe Renaissance Spirits. Je l’avais sollicité pour un projet à Paris la première fois qu’on s’est parlé. 6 mois après, il m’explique le projet Renaissance Spirits. Je suis séduis par son coté humain et par son ambition, je décide de le suivre dans cette belle et magique aventure. Ça va faire un an en mars 2017 et je suis heureux. Super groupe, super équipe. Que des gens bienveillants qui me font progresser à une vitesse assez folle.

– Alors donc en quoi consiste dorénavant ton travail ?
Ok ! Plusieurs phases. La première, c’est celle qui commence au bureau à 9h.  Traiter les e-mails, voir les opportunités et les étudier et trancher sur les participations. Mon but est de rallier nos marques à de belles Maisons / compagnies connues ou en devenir. Qu’elles soient en adéquation avec notre stratégie image. L’industrie de la mode, par exemple, pour son côté premium évidemment.
Phase 2 : être en relation étroite avec le client afin d’échanger sur le projet, proposer une prestation en adéquation avec son événement en échange de notre visibilité, c’est à dire la présence de la marque sur tous les supports de communication, mais aussi en physique sur l’événement. Suite à ça, on échange avec Yannick et c’est lui qui me donne l’accord final : mon garde fou !
Phase 3 On appelle les différents prestataires logistiques, société de barmen, fabricant de PLV,…On met en place le projet puis on arrive sur le terrain. Là on est sur place 2 heures avant l’événement en moyenne pour l’installation, voir que tout le monde est bien présent, que tout est bien conforme à ce qu’on s’est dit , qu’on puisse lancer l’événement dans les meilleurs conditions.
Puis arrive la phase 4, qui est la partie RP. Quelque part, tu es le représentant, l’ambassadeur de la marque, donc tu dois expliquer l’histoire de la marque, le produit, pourquoi ces cocktails en particulier sont en rapport avec la soirée.

– Sans être trop envahissant je suppose ?
Oui il faut être léger. Ne pas les saouler (ndlr : c’est la cas de le dire). On est sur des lieux d’exceptions avec l idée de rendez-vous privilégiés.

– Par rapport à la visibilité, c’est toi qui insistes sur les médias qui doivent être présents auprès des marques ?
Oui ! Il est indispensable que notre investissement sur la soirée soit mis en valeur. D’ailleurs, on préconise Say Who, ou Ten Days, ou OOTD car ce sont les médias qui sont en adéquation avec nos produits et nos clients

– D’ailleurs il ne t’est jamais arrivé de déraper lors d’une de tes soirées, alors que tu es souvent entouré d’alcool et de gens qui boivent ?

Non, je suis sur mon lieu de travail donc pas de dérapage. Je représente l’image d’une marque, d’un groupe je suis en première ligne de mire sur un événement. Pas le droit à l’erreur !

– Pour parler d’autres choses, y a t’il des gens qui t’inspirent ?
Jean Sébastien Robicquet dont je salue la soif d’entreprendre et ses multiples réussites, et évidemment Teddy Riner parce qu’il ne perd aucun combat ! 

– Comment penses-tu être perçu lorsque tu travailles ?
C’est peut-être prétentieux, mais je pense pouvoir être assez cool si je sens le professionnalisme autour de moi, n’oublions pas que nous vendons du rêve sans sauver le monde.

– Tu n’as pas peur de prendre la grosse tête ?
Non car j’ai conscience que tout peut s’arrêter du jour au lendemain.

– Des endroits pour te poser lorsque le travail et la fête sont terminés ?
Chez mes parents le week-end sur Fifa 17. Avec Cedric mon frère. Je suis gourmand et un adepte de bonnes bouffes : Chez Omar rue de Bretagne, le Petit Cambodge, et Le Klink bar de Younes rue Saulnier pour son Moscow Mule. 

– La phrase qui te défini ?
« Ce qui ne te tue pas te rend plus fort », je le prends pour mes moments d’échec, mes remises en questions dans mon parcours, ainsi que les risques que j’ai du prendre dans ma vie pour en arriver là. 

 

Merci à l’hôtel Generator de nous avoir ouvert ses portes pour l’entretien.

 

http://www.renaissance-spirits.com/france/